La Porte à côté

La porte à côté 187

Célibataires à passer quarante ans, d’un côté, c’est confortable : personne ne vient vous contredire ou bousculer vos habitudes, d’un autre côté…. c’est parfois tristounet, il manque la tendresse, le corps à corps, la flamme du désir, le désordre amoureux…. C’est à ce moment-là qu’on commence à traîner sur des sites de rencontre, non ? On cherche au loin ce qui pourrait être si près…. Heureusement qu’un soir, dans une fougue enthousiaste, il écoute un peu trop fort un morceau d’une symphonie de Bruckner, et heureusement, qu’en pleine consultation, ça l’insupporte, elle, au point de venir sonner chez lui…. « Vous êtes qui ? » « Votre voisine d’en face ! »… Et la toute première dispute voit le jour ! Mais comme on est vivant quand on s’engueule ! Le manège est amorcé, ils montent sur les chevaux de bois et les voilà embarqués dans le grand mouvement de la vie ! Ça monte, ça descend, il faut s’accrocher, dépasser les idées toutes faites et plonger dans l’inconnu…!

Quand on joue ça avec son mari…. c’est pas mal non plus…. une immense dispute d’une heure trente pour rencontrer l’autre en pleine fraîcheur les derniers instants…. délicieux !

Avec Bernard Cogniaux

Dans une mise en scène d’Alain Leempoel

Au théâtre des Galeries du 15 mars au 9 avril

 

Des infos pratiques ? C’est ici !